série#07SDT.02

Yves 02-La course

   Dans lequel on progresse dans le sable et les cailloux

… et puis, il y eut le raid. Il s’agissait de porter un remède à l’épidémie de morve fongique australe, une course qui traverserait la planète, où l’on franchirait des contrées arides, torrides, hostiles, où l’on montrerait sa bravoure, où on ne se refuserait aucun sacrifice. Le Ténébreux et son domestique s’alignèrent au milieu d’une cinquantaine de partants, chargés de fioles. Si le début de l’équipée s’accomplit sans encombre notable, le choix s’imposa de gagner quelques jours — et donc de sauver des vies supplémentaires — en traversant les contrées les plus dangereuses. Les deux compagnons réfléchirent peu, avant de s’enfoncer dans le désert de Snogue. Les pillards de Syn les poursuivirent durant plusieurs jours. Ils en affrontèrent quelques-uns à l’épée. Le domestique attrapa une insolation qui le plongea dans une fièvre délirante. Il mit du temps à s’en extirper. Cela retarda leur progression, les arrêta un ou deux jours. Mais ils reprirent leur fardeau. Ils se placèrent sous la protection des chiens parlants de Maskar, regroupés en meute autour d’eux. Ils passèrent leurs nuits dans ce tas de fourrures chaudes et puantes, infesté de parasites, à lutter contre la froidure du désert. De péripéties bénignes en déceptions, ils quittèrent le reg de Snogue pour retrouver la même désolation. Ils se dissimulèrent de la traque d’une nouvelle troupe de pillards dans les profondeurs des qanâts, les pieds dans l’eau, comme s’ils foulaient de l’or. Leur égarement dans le labyrinthe souterrain aboutit à une citerne où ils faillirent se noyer, notion inconcevable… Leurs rares provisions étaient gâtées. Le retour au jour déboucha de nouveau sur l’errance dans l’hostilité et la défiance jusqu’au but, au sud.
Ce fut ainsi, arrivant enfin à destination, qu’ils apprirent l’inexistence de l’épidémie. La rumeur s’était travestie en vérité et s’était enjolivée à mesure qu’elle franchissait les verstes, jusqu’au nord. Le Ténébreux tua quelques autochtones, afin de soulager ses nerfs.

Saga du Ténébreux : épisode 2//Yves Letort ©
Illustration//Férid Khalifat ©

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s