#0473.141217

Frappant à sa porte, je pestai, tentai en vain de me calmer. Ce fut la vision de cet homme dans la force de l'âge, se présentant les yeux cernés, la peau olivâtre et diaphane, le regard hagard et les gestes hésitants, qui me fit le prendre en pitié. Sans un mot, je le saisis par... Lire la suite →

Publicités

#0472.131217

« Saleté de vacances d’été ! » se dit Justin qui venait d’être éconduit par la charmante adolescente dont il était amoureux fou, et la rage l’envahit. Mêlée à la chaleur estivale ambiante, cette rage réveilla son superpouvoir latent ; il sut intimement qu’il était « le Maître des parasols », et aussitôt, tous ceux... Lire la suite →

#0471.121217

Le dernier cierge avait été soufflé par une haleine pestilentielle, et désormais dans les ténèbres rampaient sournoisement les maudits augures de cette église aux idoles noircies par le sang de martyrs qui n'ont pu, depuis des siècles, trouver la voie du repos mortuaire. Je priai, récitai les vers les plus sacrés que ma mémoire pouvait... Lire la suite →

#0470.111217

Ce fut un jour de solitude et de désœuvrement que je décidai de grimper cet arbre honni et impossible. Les premiers mètres furent aisés à gravir. Après l’ascension de quelques solides branches, un grappin me permit de me hisser jusqu’aux rameaux bizarres, sans fin et qui formaient des boucles entrelacées. À une certaine hauteur, je... Lire la suite →

#0469.101217

Cela faisait soixante ans qu’il habitait ici, dans ce grand corps de ferme qui était posé entre deux mondes : son domaine agricole et la forêt. Ses parents lui avaient appris à connaître la nature et il avait développé un lien avec celle-ci. Il la percevait comme une entité, et il savait comprendre si elle... Lire la suite →

#0468.091217

Peut-être me prendrez-vous pour un égaré qui aura croqué un champignon inconnu, une feuille de plante toxique, ou un amateur de liqueurs, mais un jour d'octobre, tandis que je naviguais plus que je ne marchais dans le brouillard des vallées de cette contrée prosaïque et terne qu'est la Suisse, je sentis une main agripper la... Lire la suite →

#0467.081217

Pour Selma Avant l’aurore, je sentais qu’on voletait au-dessus de ma tête. Les moustiques dormaient à cette heure, et la mouche solitaire ne dansait jamais sur mon sommeil. On secouait des draps au plafond, on mouchait les enfants du diable… Mangeait-on quelques feuilles mortes ? Je ne me rendormis pas mais, quand le jour fut là, je... Lire la suite →

#0466.071217

Au temps des lumières n'étaient pas seulement les exhumeurs de cadavres, bien au contraire, mais puisque la morale et les niaiseries sont les sceaux de l'histoire, nous clamerons que ce qui suit est une invention et point du tout tiré de manuscrits tout ce qu'il y a de plus authentiques, et qu’aucun cimetière répondant aux... Lire la suite →

#0465.061217

Tous les jours elle s'asseyait sur le même banc, à la même place, face aux collines. Elle ne regardait pas l'horizon, pas plus que les palais ou les villas culminant à la cime des reliefs, elle n’observait pas non plus le firmament où tournoient souvent les oiseaux en quête d'un perchoir sur les statues des... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑