news#0219

Retrouvez Céline Maltère et des illustrations de Poulpy dans la nouvelle anthologie des Deux Crânes intitulée Cerbères, molosses et autres caniches.

46479290_1922452904517456_9105695795574734848_n

Publicités

reboot#0005

AVERTISSEMENT

Les deux Zeppelins seront rebootés à partir d’aujourd’hui, premier septembre 2018. L’ensemble des brèves publiées à ce jour seront supprimées petit à petit et constitueront l’éphémère Saison 5.
Il ne vous reste donc plus que quelques jours pour compulser les micronouvelles actuellement en ligne avant qu’elles ne disparaissent.

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des auteurs qui ont participé à cette cinquième saison, d’autant qu’elle revêt un statut particulier. D’aucuns auront d’ailleurs constaté que notre appel à texte est clos depuis plusieurs mois.

Quid de la Saison 6, alors ?
Les deux Zeppelins font une escale. Après cinq années, 722 brèves et 8 feuilletons de 45 auteurs et 13 illustrateurs, il est temps de se mettre en chantier.

Parbleu ! Il n’y en aura donc pas ?
En fait si, mais le rythme des publications ne sera pas aussi soutenu. Il nous reste quelques brèves inédites acceptées avant la cloture de l’appel à textes et il est hors de question qu’elles passent à la trappe. Attendez-vous donc à les voir apparaître au compte-gouttes avant fin août 2019. Il se peut également que nous publiions le feuilleton de Sylvain-René de la Verdière intitulé « Le Carnet d’Émilien Lépingle », que nous vous avions annoncé pour cette Saison 5, mais qui est resté au fond des tiroirs.
Aucune réouverture de l’appel à textes n’est prévue, en revanche.

Alors c’est la fin ?
Des Zeppelins tels qu’ils l’ont été depuis 2013, oui. Outre ces textes inédits, notre priorité pour l’année à venir est de nous pencher sur la réalisation des volumes d’archives papier à destination des auteurs, qui ont pris du retard (vraisemblablement 2 volumes pour chacune des Saisons 4 et 5). Ensuite, nous verrons bien. Quelques idées fourmillent ici ou là, mais le chantier n’est pas commencé et ne le sera pas tant que les recueils d’archives n’auront pas vu le jour. Nous continuerons quoi qu’il arrive d’annoncer les parutions de nos auteurs, et nous vous tiendrons informés, ici et sur facebook, de l’avancée des projets.

Rendez-vous, donc, dans un futur indéfini. En attendant, bonne Saison 6 et bonne lecture des textes existant avant qu’ils ne nous quittent.

reboot#0004

AVERTISSEMENT

Les deux Zeppelins seront rebootés le vendredi premier septembre 2017. L’ensemble des brèves publiées à ce jour seront supprimées et constitueront l’éphémère Saison 4.
Il ne vous reste donc plus que quelques jours pour compulser les micronouvelles actuellement en ligne avant qu’elles ne disparaissent au profit de la Saison 5.

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des auteurs qui ont participé à cette quatrième saison et nous avons hâte de vous faire partager les trouvailles de la cinquième.

série#04LCT.092

Journal de bord du capitaine Titou, retour à l’espace

Le dernier tunnel avant la liberté était obstrué. Par chance, une fois sa vengeance effectuée, le lapin aida à dégager les gravats. Un souffle s’échappa de sa gorge et réduisit à néant la haute muraille qu’il nous restait à franchir. Le Sardinor était en vue. Il semblait attendre patiemment notre retour. Mes amis se faufilèrent jusqu’au sas d’entrée en prenant garde à ne pas réveiller les limaces stagnant dans les cuves près de sa position. « Vous avez été prévenu capitaine », fit le crabe, apparaissant de nulle part. Je n’eus guère le temps de rétorquer car, déjà, le dénommé Howard avait disparu en entraînant son dinosaure avec lui. Le petit appareil qu’il sortit de sa carapace au moment de se volatiliser prouvait l’envergure de son organisation. Un tel téléporteur est le signe d’une supériorité technologique. Nous reprîmes place à bord du vaisseau. Je mis le cap dans le trou de ver afin de rejoindre notre position de départ. Nanabozho, allongé dans un hamac, retournait à l’une de ses célèbres siestes. Mes compagnons n’avaient pas oublié l’art du massage ventral que je leur avais enseigné. Leurs caresses semblaient plaire au Grand Lapin. Numéro Deux ne se mêla pas aux retrouvailles. Il me jaugeait silencieusement, comme à son habitude. Que pourrais-je lui dire ?

Le Capitaine Titou : Partie 4, Le mystère de Cubéden, épisode 26//Poulpy ©