reboot#0005

AVERTISSEMENT

Les deux Zeppelins seront rebootés à partir d’aujourd’hui, premier septembre 2018. L’ensemble des brèves publiées à ce jour seront supprimées petit à petit et constitueront l’éphémère Saison 5.
Il ne vous reste donc plus que quelques jours pour compulser les micronouvelles actuellement en ligne avant qu’elles ne disparaissent.

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des auteurs qui ont participé à cette cinquième saison, d’autant qu’elle revêt un statut particulier. D’aucuns auront d’ailleurs constaté que notre appel à texte est clos depuis plusieurs mois.

Quid de la Saison 6, alors ?
Les deux Zeppelins font une escale. Après cinq années, 722 brèves et 8 feuilletons de 45 auteurs et 13 illustrateurs, il est temps de se mettre en chantier.

Parbleu ! Il n’y en aura donc pas ?
En fait si, mais le rythme des publications ne sera pas aussi soutenu. Il nous reste quelques brèves inédites acceptées avant la cloture de l’appel à textes et il est hors de question qu’elles passent à la trappe. Attendez-vous donc à les voir apparaître au compte-gouttes avant fin août 2019. Il se peut également que nous publiions le feuilleton de Sylvain-René de la Verdière intitulé « Le Carnet d’Émilien Lépingle », que nous vous avions annoncé pour cette Saison 5, mais qui est resté au fond des tiroirs.
Aucune réouverture de l’appel à textes n’est prévue, en revanche.

Alors c’est la fin ?
Des Zeppelins tels qu’ils l’ont été depuis 2013, oui. Outre ces textes inédits, notre priorité pour l’année à venir est de nous pencher sur la réalisation des volumes d’archives papier à destination des auteurs, qui ont pris du retard (vraisemblablement 2 volumes pour chacune des Saisons 4 et 5). Ensuite, nous verrons bien. Quelques idées fourmillent ici ou là, mais le chantier n’est pas commencé et ne le sera pas tant que les recueils d’archives n’auront pas vu le jour. Nous continuerons quoi qu’il arrive d’annoncer les parutions de nos auteurs, et nous vous tiendrons informés, ici et sur facebook, de l’avancée des projets.

Rendez-vous, donc, dans un futur indéfini. En attendant, bonne Saison 6 et bonne lecture des textes existant avant qu’ils ne nous quittent.

Publicités

news#0209

La version 6.2 de La Civito de la Nebuloj de Sylvain-René de la Verdière vient de paraître chez Z4 Editions. Il s’agit d’une déclinaison bilingue Esperanto / Espagnol de l’édition illustrée par Poulpy. L’adaptation en espagnol est l’œuvre de Maria de las Mercedes Azar et Griselda Fanese.

LA-CIVITOespan1ère

reboot#0004

AVERTISSEMENT

Les deux Zeppelins seront rebootés le vendredi premier septembre 2017. L’ensemble des brèves publiées à ce jour seront supprimées et constitueront l’éphémère Saison 4.
Il ne vous reste donc plus que quelques jours pour compulser les micronouvelles actuellement en ligne avant qu’elles ne disparaissent au profit de la Saison 5.

Nous remercions chaleureusement l’ensemble des auteurs qui ont participé à cette quatrième saison et nous avons hâte de vous faire partager les trouvailles de la cinquième.

série#04LCT.092

Journal de bord du capitaine Titou, retour à l’espace

Le dernier tunnel avant la liberté était obstrué. Par chance, une fois sa vengeance effectuée, le lapin aida à dégager les gravats. Un souffle s’échappa de sa gorge et réduisit à néant la haute muraille qu’il nous restait à franchir. Le Sardinor était en vue. Il semblait attendre patiemment notre retour. Mes amis se faufilèrent jusqu’au sas d’entrée en prenant garde à ne pas réveiller les limaces stagnant dans les cuves près de sa position. « Vous avez été prévenu capitaine », fit le crabe, apparaissant de nulle part. Je n’eus guère le temps de rétorquer car, déjà, le dénommé Howard avait disparu en entraînant son dinosaure avec lui. Le petit appareil qu’il sortit de sa carapace au moment de se volatiliser prouvait l’envergure de son organisation. Un tel téléporteur est le signe d’une supériorité technologique. Nous reprîmes place à bord du vaisseau. Je mis le cap dans le trou de ver afin de rejoindre notre position de départ. Nanabozho, allongé dans un hamac, retournait à l’une de ses célèbres siestes. Mes compagnons n’avaient pas oublié l’art du massage ventral que je leur avais enseigné. Leurs caresses semblaient plaire au Grand Lapin. Numéro Deux ne se mêla pas aux retrouvailles. Il me jaugeait silencieusement, comme à son habitude. Que pourrais-je lui dire ?

Le Capitaine Titou : Partie 4, Le mystère de Cubéden, épisode 26//Poulpy ©

série#04LCT.091

…prend la fuite

« Arrête tes caprices, reprit l’abominable mégère. Nous devons venger nos ancêtres de la même façon que pour cette horrible fillette que vous venez de combattre. »

Derrière le capybara, l’équipage se concertait. La femme n’avait pas l’air de vouloir les laisser rejoindre le Sardinor. « Qu’en dirait Nanabozho le Grand Lapin ? » Songea Titou. « Je me demande où il est. Et même, comment est-ce possible de perdre régulièrement la trace d’un machin aussi énorme ? » Le ciel s’assombrit au-dessus des têtes de nos héros. Une chose duveteuse surmontée par deux longues oreilles les recouvrait. La femme déglutit. Le capitaine Titou ricana. Ainsi Ïog avait invoqué ladite déesse à ce meeting pour le moins improbable…
La déesse contempla la scène, ne montrant rien de ses sentiments. Stoïque, tel Ïog accoudé à DreamON afin de soigner son tentacule blessé, elle attendait. « Cassons-nous ! » Suggéra le capitaine devant l’air outré de la femme et de son acolyte, le crustacé. Son équipage le suivit entre les casinos. Un crépitement, derrière eux, attira leur attention. Quelqu’un avait osé balancer une énorme boule de feu en direction du visage de Nanabozho. La déesse n’avait rien senti, mais était courroucée. D’un geste violent, elle balança l’auteur de ce méfait sur le sol. Elle forma un énorme cratère qu’obstruèrent, en dégringolant, une pile de carapaces d’escargots similaires à la coquille que le capitaine Titou avait perdue. Bientôt, plus personne ne vit ce qu’il était advenu du coupable.
« Ne me regardez pas comme ça ! » Susurra Ïog à ses compères qui avaient détourné les yeux de la scène. « J’apprends l’existence de cette affiliation en même temps que vous. Le fait que nous soyons recherchés n’est pas étonnant, bien sûr… J’espérais que cela soit dû à un autre forfait. » Titou, encore choqué par la réaction de la femme oiseau qui avait fait feu sur son lapin bien aimé, acquiesça. Il fallait quitter ce système.

Le Capitaine Titou : Partie 4, Le mystère de Cubéden, épisode 25//Poulpy ©