#0691.200718

Au palais, je fus reçu par une domestique obséquieuse. Sa démarche m’épouvanta quand elle me conduisit à ma chambre. Elle donnait l’impression d’attendre un ordre méchant qui ne tombait jamais. Le lendemain, elle escorta une foule de prétendants jusqu’à la salle du trône. Nous rêvions tous d’une femme et d’un royaume ! Un à un, nous... Lire la suite →

Publicités

#0684.130718

À H. J’étais née pour les temps maussades et pour les pluies sans fin. Les jours de grand soleil, je me perdais dans les marais, sûre d’y trouver la brume et les recoins humides. Des grottes auraient pu m’abriter, mais je ne daignais pas vivre dans le confort des ours. Je m’asseyais au bord de... Lire la suite →

#0677.060718

Ce n’était pas Noël, mais les ruelles étaient couvertes de guirlandes invisibles à l’œil nu. Deux individus dissertaient sur le phénomène, engoncés dans leur taffetas, gros oiseaux effrayants qui jouaient de la baguette, coiffés d’un chapeau mou et d’une tunique noire. Ils n’avaient d’yeux que pour les miasmes qu’ils disaient suspendus dans l’air, responsables de... Lire la suite →

#0670.290618

Devant une jeune femme à chignon, la médecine paradait : les redingotes et les lorgnons se relayaient autour d’elle. On se lançait dans des débats qui n’en finissaient pas. La vertu, la diète, la contenance ! Les docteurs roucoulaient ensemble, imbus de leur savoir et fiers d’œuvrer pour les familles. Cette pauvre fille qu’ils observaient sortait de... Lire la suite →

#0663.220618

On traînait la princesse sur les routes, exhibant son corps de serpent et ses mamelles gonflées. Elle règnerait peut-être sur un monde contaminé. Vautrée nue sur son char, elle avait mauvaise mine et elle faisait la moue : rien ne lui seyait jamais. Elle aurait voulu à ses pieds de petits enfants roses, mais tous fuyaient... Lire la suite →

#0656.150618

Les femmes erraient dans la station, le sang sucé jusqu’à la dernière goutte. Lorsqu’elles s’asseyaient sur un banc, les couvertures orange posées sur leurs genoux les faisaient ressembler à de grosses guêpes amorphes. J’aimais les observer : leurs visages étaient tristes et leurs bouches grimaçaient. Elles n’attendaient plus rien, hormis leurs doses d’anti-bacille. Le regard de... Lire la suite →

news#0206

Retrouvez Céline Maltère et Sylvain-René de la Verdière (Sylvain R:é) au sommaire de l'anthologie "99 variations façon Queneau" aux éditions Vermiscellanées. La première nous parle de Botanique, alors que le second nous présente un scénario de La Quatrième Dimension. L'anthologie est d'ores et déjà disponible en numérique, et paraîtra au format papier le 18 juin... Lire la suite →

#0649.080618

La première fois que je m’étais rendu en Égypte, j’espérais faire une découverte comme on n’en avait jamais vu. J’étais prêt à n’importe quoi pourvu qu’on remarquât mon nom et que je fusse admis au rang des grands chercheurs. Mon oncle Wandrille était devenu fou, mais il avait été mon professeur à l’université avant de... Lire la suite →

#0635.250518

Les conseils de son père étaient d’une autre époque. Le vingt-et-unième siècle avait soudé ses ailes : le Soleil, Mercure, les comètes pouvaient cracher leurs flammes : il ne craignait plus rien. Et le grésillement laissait croire à l’ampoule usée des sous-sols ou des sinistres abattoirs. Un coup claqué dans l’air, un sifflement… Le bruit est inconnu... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑