#0419.211017

Il fixait un angle crasseux de la ruelle, de ces recoins oubliés même des chiens et des rats. Accroupi dans une position impossible. Je dus m'agenouiller à son niveau et me pencher pour savoir s'il riait ou pleurait. Sous ses paupières des croûtes infectées laissaient suppurer une viscosité opaque et nacrée qui lui coulait le... Lire la suite →

Publicités

#0415.171017

J’avais collé mon visage à la vitre mais il n’y avait rien, rien sinon ces ténèbres infinies. Pourtant on frappait dehors, ou plutôt heurtait-on notre antre, on le fouettait. Les gars faisaient comme si de rien n’était, du moins tentaient-ils de le faire paraître car ils suaient à grosses gouttes, leurs gestes trahissant une fébrilité... Lire la suite →

#0414.161017

Depuis longtemps déjà elle avait remarqué des ombres qui se dessinaient sous les carpes et sous les grenouilles, entre les silhouettes des nénuphars et des lotus ; des nébulosités que terminaient des arabesques évanescentes. Elle faisait mine de les ignorer pour les deviner s'agacer, s'étirer jusqu'aux drapés de ses robes, frôlant avec insolence l'onde du... Lire la suite →

#0412.141017

C’était une structure indéterminée, tant au niveau de la forme que de la composition. Elle ressemblait à un petit monolithe taillé de milliers de bas-reliefs, une concrétion vernie d’un cristal fin et poreux laissant filtrer son parfum éthéré. J’avais évidemment fait venir un photographe pour en garder trace, mais l’impression était impossible, elle irradiait de... Lire la suite →

#0410.121017

«  Ce que vous me dites est incohérent, c’est seulement un peu de… - Ce que vous ne comprenez pas c’est que c’est justement parce que c’est incohérent que c’est tout ce qu’il y a de plus probable. - Vous prétendez que la bonté humaine n’existe pas ? - Bonté et humain sont des antonymes. -... Lire la suite →

#0409.111017

C’était presque imperceptible, probablement une simple et ridicule impression, mais il lui sembla que cette grosse pierre dans son jardin, qui devait être là depuis toujours, avait bougé, pas bougé pendant qu’il la regardait, non, il n’avait bien sûr vu aucun mouvement, c’était plutôt qu’elle n’était plus tout à fait à la même place, comme... Lire la suite →

#0408.101017

Une nuit j’ai creusé, d’abord mon matelas, puis le parquet de ma chambre, et encore, et encore, longtemps. Je ne cherchais rien, seulement voulais-je approfondir, fouiller, excaver, sonder, m’engloutir ; non à la manière de tous ces timorés et poseurs de symbolistes, mais à la manière rude, éprouvée et prosaïque de l’un de ces déments qui... Lire la suite →

#0405.071017

On l’appelait Le Vampire, mais plus personne ne savait si c’était à cause de son teint crayeux et de sa peau diaphane, de ses longues dents mises en valeur par ses traits malingres, de son inlassable errance par les rues -- et parfois même chez les gens -- de jour ou de nuit, ou pour... Lire la suite →

#0400.021017

« Ils patientent toujours devant l’horloge. - Vous l’appelez ainsi ? - Ce n’est pas parce qu’elle est située dans cette étrange grotte et qu’elle est constituée de ces enchevêtrements de flèches et de cercles qu’elle n’en est pas moins une horloge. - Certes. Et vous me dites qu’ils patientent toujours devant ? - Tout à fait. Chaque jour,... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑