news#0224

Retrouvez Sylvain-René de la Verdière et Yves Letort au sommaire du troisième numéro de la revue Le Novelliste.

Les Contes des brumes regroupent 10 micronouvelles ayant pour cadre La Civito de la Nebuloj de Sylvain-René de la Verdière et accompagnées d’une illustration de Poulpy.

La remontée du Fleuve, illustrée par Céline Brun-Picard, s’intègre quant à elle dans la série phare d’Yves Letort : Le Fleuve.

le-novelliste-03-presse.jpg

Publicités

série#07SDT.14

Yves 14-La diligence

   Où l’on s’engage dans un périple quelque peu verbeux

Quatre camélides prirent place entre les brancards de la diligence. Les bêtes avaient bu et doublé de volume. Trois cent vingt lieues arides les séparaient de la destination. Deux camélides suffisaient, bien que le coche fût lourd. Les surnuméraires seraient tués en route, pour leur eau, et pour la viande qui constituerait l’ordinaire des passagers. L’arrivée était prévue dans une huitaine. La caisse de la diligence était empoussiérée, haut perchée, en quasi-équilibre sur une poutre noircie par l’âge. Tout cela parut précaire aux voyageurs qui s’apprêtaient à grimper par l’escabeau branlant. À l’intérieur, le malaise s’estompait. L’endroit se montrait propre, bien qu’usé, et, si quelques scolopendres circulaient entre les coussins et la paroi, il semblait que puces, poux ou acariens s’abstiendraient de participer au périple. Simiane Palè, honorable négociant, Bangadère de Schlo, confrère du précédent, Amida Amida (passons sur le nom entier, déposé sur deux étagères du Grand Répertoire de Poulao), maître de cérémonie à Thêr et, enfin, Le Ténébreux avaient embarqué. Le domestique également, mais sa détestation des espaces clos l’avait envoyé s’occuper de l’arbalète aux côtés du cocher, dont le laconisme, par ailleurs, l’enchantait. Certainement, d’autres passagers feraient irruption aux relais. Mais de ce groupe, le Ténébreux serait le premier à descendre. On posa le problème immédiatement, non de la place qu’on s’était attribuée en pénétrant dans la diligence, mais du contenu de la récréation. Les lignes en direction du Serghestan étaient réputées par la faconde de ses usagers. Qu’allait être la teneur des récits qu’on allait se conter à tour de rôle ? Les sujets se limitaient à la guerre, la façon digne de mourir, qui recoupait le précédent, la nourriture et le sexe. Celui qui racontait la meilleure histoire verrait son trajet payé par les autres voyageurs. On choisit le sexe.
Ce fut ainsi que le Ténébreux eut à compter sur son inspiration et son répertoire…

Saga du Ténébreux : épisode 14//Yves Letort ©
Illustration//Férid Khalifat ©