#0362.120817

                         Au Dr G. Le détective filait toutes les patientes, guettait les va-et-vient des maniaques et des catarrheux. Mais il ne parvenait pas à dénouer cette histoire : le docteur découchait ! À l’aube, les traits tirés, il rentrait dormir quelques heures auprès de son épouse. Silencieusement, elle enrageait contre la maîtresse introuvable qu’elle aurait volontiers coulée dans…

série#02LAL.048

Au réveil, des pieds nous poussent vaguement pour voir si nous sommes vivants. Autour de nous, il y a des hommes en armes qui nous regardent avec curiosité. — Vous avez survécu à la traversée du marais et à la fièvre hallucinatoire ? — Ben faut croire. — Qu’est-ce que tu fous là, t’es un chasseur de grosses bêtes…

#0361.100817

Au fond de la rue R. gît une bâtisse délabrée, aux murs gondolés comme si tout le bâtiment, pareil à un lion de mer moribond, expirait en répandant de terribles miasmes. Le jardin paraît fertile, mais n'y croissent que de malsains végétaux spongieux, corrompus et pourris, des herbes grasses saturées d'huiles fétides, des plantes malingres…

#0360.090817

« Pourquoi ces hommes tournent-ils autour des lampadaires ? — La lumière les attire. La nuit, ils sont perdus et ne savent pas quoi faire. Leur instinct les conduit ici. — Où sont-ils le reste du temps ? — Dans leur état d’hommes sans cervelle. Le jour, ils se nourrissent des nuisibles qui proliféraient en Asie et qui…

série#02LAL.047

     La montagne incandescente. Deux jours que nous cheminons dans les marais, et le sol est toujours aussi plat. De plus, aucune de mes cartes n’indique la présence d’un massif rocheux au sud de Sébastopol. C’est peut être une façon de parler de la part des Galaniens. Il y a peut-être juste un petit promontoire…

#0359.070817

[…] « Une fois de plus vous n’avez pas compris. - Évidemment, avec vous ce sont toujours les autres qui ne comprennent pas, jamais vous qui expliquez mal. - Nous sommes sur les lieux de fouille, nos forages viennent d’être effectués et nous en avons retiré assez de matière à étudier, vous avez pu les examiner…

série#02LAL.046

Je n’ai pas eu le temps de faire quelques pas que je suis rejoint par un petit être vert. — J’ai oublié quelque chose au village ? — Non, c’est moi qui t’ai retrouvé inanimé aux abords du village. Comme je t’ai sauvé, ta vie m’appartient. Je ne peux m’en séparer. — Ecoute, je te remercie, mais je te…

#0358.050817

Les lieux saints se contaminèrent… On cria à l’œuvre du diable ! Les cloches se turent une à une, et en leur sein croissaient d’étranges créatures. Les démones femelles avaient dû pondre dans les gorges divines ; elles attendaient patiemment l’éclosion de la chrysalide qui protégeait des hommes-insectes. Tête à l’envers, ils enflaient comme des grenouilles ; les…

série#02LAL.045

J’explique au chef que je lui offre ce onar en remerciement de m’avoir hébergé. Il semble étonné que je lui parle ainsi alors que l’animal est encore bien portant. Pas pour moi. Il est déjà de la chair morte. Je vise sa tête flasque et je lui vide un chargeur dans l’œil. J’espère que les…

#0357.030817

Depuis trois jours, les heures ne sonnaient plus ! On avait l’impression de vivre entre deux eaux ; le village en était perturbé. Les douze coups ne marquaient plus midi ; la nuit, les femmes avaient du mal à trouver le sommeil, et elles répétaient qu’à ce rythme, elles perdraient le fil de leur cycle, qu’elles n’auraient plus…