#0732.231218

« Il a composé un dictionnaire révolutionnaire ordonnant les mots alphabétiquement selon leur deuxième lettre.
– A quoi bon ?
– C’est plus simple et plus efficace.
– Ce n’est pas plus simple. Et en quoi est-ce plus efficace ?
– Parce que les secondes lettres des mots sont les mêmes dans toutes les langues.
– C’est faux !
– Vrai ou faux, ça reste un fait irréfutable.
– Puisque c’est faux c’est réfutable !
– Vous vous énervez parce que vous sentez vos certitudes s’effondrer. Calmez-vous et buvez donc de ceci.
– Hum, au moins cette liqueur fleure-t-elle assez bon. L’on dirait de la fleur d’oranger et de l’Amareto.
– Ce sont des feuilles de ciguë et des racines d’hellébores distillées selon un procédé qu’a mis au point l’auteur du dictionnaire.
– Mais c’est pas possible ! Et vous, vous vous tenez au fait de ses découvertes ineptes ou délétères… A croire que ce qui serait étonnant ce serait de trouver un dégénéré sans fanatique pour le suivre.
– C’est un esprit libre et visionnaire. Tenez.
– Pouah ! Qu’est-ce que cette poudre encore ? De l’onyx mêlé à l’arsenic magnétique ?
– Du brugmansia purifié à l’éther.
– Vous plaisantez !
– Détendez-vous. Voilà… Voilà…
– Je suis là. Vous en avez mis du temps à l’endormir… Mais ça m’a laissé de quoi songer à de nouvelles inventions. Ecrivez : un gyroscope temporel permettant de ralentir ou accélérer le temps, voire de le faire dévier perpendiculairement, créer un nouveau genre musical dissonant permettant aux non-musiciens de faire du bruit et de nommer cela art, une formule magique pour tuer in utero les fœtus et les ressusciter sur-le-champ sans que personne n’en sache rien, trouver un moyen d’assainir et désaliniser le fromage avant de le liquéfier pour créer une boisson inédite, créer une langue poétique dont tous les mots ont les mêmes terminaisons et un nombre de syllabes variables sans en faire changer le sens, un parapluie doté, à sa pointe, d’un système pour arroser tout le monde alentours même par temps ensoleillé, un monocycle sans pédales pour que cela coûte moins cher qu’une bicyclette sans roue, un appareil photographique en couleurs mais sans blanc ni noir ni sépia (ces teintes appartiennent au passé).
– Tout est noté. Autre chose ?
– L’hôte que j’habite, celui à qui vous parliez il y a quelques instants, donnez-lui une rasade de mon jus de raisin fermenté s’il s’avise de me ridiculiser, ça lui apprendra, et donnez-en à tous ceux qui n’ont pas l’intelligence d’être à l’avant-garde. »

Par le raisin pourri, vous le paierez//Francis Thievicz ©

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s