#0596.160418

Chers Zeppelins,

Attendez-vous à voir toutes vos certitudes scientistes s’écrouler sous le poids des révélations que je m’apprête à vous faire dans les quelques lignes qui vont suivre. Nous sommes nombreux au sein du club d’initiés occultes auquel j’appartiens et dont je ne vous révélerai le nom en aucune manière, à savoir que les allusions que vous faites au domaine de l’étrange ne relèvent que de la gaudriole la plus inepte – j’en veux pour preuve certains textes de La Verdière publiés lors des deux premières saisons (je ne tiens pas à alourdir mon courrier de références inutiles puisque connues de moi, je vous laisse donc le soin de les rechercher par vous-même si vous ne me croyez pas).
Figurez-vous donc que je suis parvenu à mettre en évidence l’existence de la mémoire de l’eau, marotte de l’excellent Benveniste. C’était un soir d’octobre, alors que je m’en retournai chez moi dans le couchant après une séance de tir au mousquet dans la garrigue. Parvenu à quelques encablures à peine de mon domicile je me souvins de cette réflexion que certains me firent un jour que je leur narrai un fait historique :
« Quelle mémoire vous avez-là ! D’où morbleu pouvez-vous donc la tenir ? »
Tournant et retournant cette exclamation dans ma tête des jours durant, l’idée me vint de consulter un ami chirurgien pour tirer cette affaire au clair. Celui-ci s’étant récemment opéré lui-même pour se séparer de son siamois encombrant, je savais d’avance qu’il accepterait de réaliser sur moi l’expérience que je lui proposerais.
Rendez-vous fut pris pour le surlendemain. Valéry, puisque tel est son nom, m’examina, me scanna et me trépana pour réaliser un prélèvement de mon encéphale. Et là ! Aucune surprise – car je savais à l’avance que j’avais parfaitement raison –, Valéry m’annonce ni une ni deux :
« Christian, mon ami, c’est formidable ! Votre crâne ne renferme aucun cerveau ! »
Feignant l’air étonné – car je vous le répète, la raison à cette mémoire hors norme qui est la mienne m’était apparue tout à fait clairement – je dis :
« Comment ça ? Je ne suis pas vide, tout de même ! »
Alors il m’annonce ce que ma famille m’avait déjà seriné tout au long de mon enfance :
« Non, mon vieux, vous avez ce que l’on appelle Une tête pleine d’eau. »

Courrier des lecteurs : Aqua Memoria ou le témoignage de Christian Favre//Anonyme ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :