#0595.150418

J’étais arrivé dans le pays un an auparavant. Je demeurais chez des amis. Ce sont eux qui m’ont proposé d’assister à la cérémonie.
« Tu sauras ce que c’est. C’est comme ça qu’on punit les criminels ici. Ou qu’on les ramène à une existence normale. »
Ils m’ont conduit en centre ville, m’expliquant que, selon la gravité du crime, le châtiment durait plus ou moins longtemps.
Au milieu de la ville, se dressait une estrade, dont le seul but était de donner à voir mieux le spectacle car celui-ci servait de leçon.
Il y avait foule. Des caméras étaient braquées sur les estrades et retransmettaient le spectacle dans tout le pays. Il ne faisait pourtant nul doute qu’il avait un plus grand impact vécu ainsi.
On amena des prisonniers, tirés des fourgons garés autour de la cour. Il y en avait au final très peu. La punition était suffisamment dissuasive, de telle sorte que le taux de criminalité était très bas ici.
Je l’avais déjà découvert, une grande partie du pouvoir était détenu par des magiciens aux capacités multiples. L’un d’entre eux se mit en bout de file et amorça un mouvement ininterrompu de la droite vers la gauche, tenant simplement la paume de sa main levée devant les visages des détenus.
La transformation était immédiate, la capacité de leurs visages à exprimer des émotions se figeait.
J’avais imaginé que la foule aurait un comportement indigne, mais ça n’a pas été le cas. Au contraire, un silence respectueux, presque recueilli, régnait.
Lorsque le dernier prisonnier eut subi son châtiment, on amena sur cette même place ceux qui avaient subi leur peine et allaient être délivrés.
Le même magicien passa et restaura leur capacité à exprimer leurs émotions.
La cérémonie se termina, et la foule se dispersa.
Nous repartîmes, mon amie et moi, dans les ultimes lueurs du crépuscule.
« Ça doit être une épreuve marquante !
— Elle change totalement quelqu’un.
— Dans quel sens ? »
Elle s’arrêta et passa sa main devant son visage. L’espace d’un instant, celui-ci se figea, puis, lorsqu’elle passa de nouveau la main, il se libéra, normal à nouveau.

Visages//Jérôme Bertin ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :