#0593.130418

imam

Fort de cette expérience, je m’étais rendu à La Mecque. Je fus horrifié par ces mouvements de foule mais pris plaisir à piétiner quelques hommes tombés à terre. Les os craquaient — jolis froissements perpétuels. Je ne regrettais pas mon voyage malgré le chant du muezzin qui m’était fort insupportable et qui me força à la retraite dans un village voisin pour mener à bien mon projet.
Une petite mosquée pâlissait sous le soleil arabe. Je lissai ma moustache et posai mes sandales, puis entrai dans le lieu de culte. L’imam à la longue barbe portait une djellaba ; il criait dans sa langue des louanges au Seigneur. (C’était criard mais exotique.) Tandis que les fidèles se renversaient dans l’exercice de leurs prières, j’en profitai pour incendier le vêtement de l’imam. Eh bien, que vous me croyiez ou non, il en sortit indemne.
J’écrivis dans les transes la conclusion de l’expérience : « Tout corps incendié en Terre Sainte sent la barbe à papa. »

Canines et Flore 62 : Serial theorems 2 – L’imam ignifugé//Céline Maltère ©
Collage//Jean-Paul Verstraeten ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :