#0592.120418

« La petite est folle », disait-on, lorsqu’au lieu de broder, jouer au croquet, prendre le thé avec ses poupées ou chasser les papillons, elle conversait avec les fleurs pour les déplanter et les déplacer selon, prétendait-elle, leurs souhaits, même si la plupart du temps elles crevaient de ces transferts.
Plus tard, au lieu de prendre époux – ou du moins de prendre part au combat exigeant que les femmes soient esclaves de la société comme leurs homologues masculins -, elle continuait de verser dans les libertés creusées par sa douce vésanie. Elle collectionnait des bulbes, des graines et des pousses pour les inhumer lors de funérailles solitaires, et se recueillait sur ces prétendues tombes jusqu’à ce qu’elles laissassent sourdre un bras vert.
Parfois, au printemps, on la voyait déchirer ses toilettes, mettre en désordre ses cheveux, et même blesser sa peau diaphane, en se jetant tête la première à travers des massifs de roses ou de rhododendrons. On ne la réprimandait plus, c’était une simple d’esprit, une sotte ni plus lucide ni moins brave qu’une chienne.
Ce fut lors d’un automne chaud durant lequel on avait rassemblé toute une bonne société de notables, qu’elle se défenestra de sa chambre, claudiqua jusqu’aux lierres qui avaient envahi un mur, et qu’elle s’y abîma tout à fait.
On chercha, on examina, on hurla, mais on ne la trouva pas. Nulle cavité dans l’épais mur, nulle issue dans ce chaos végétal au sein duquel des lambeaux de tissus ensanglantés étaient restés accrochés. Seulement – les honorables témoins en attestent – une plongée dans un ailleurs inconnu dont l’entrée demeure hermétique et invisible.
Il aurait été plus poétique de prétendre qu’ici fleurit désormais une mandragore ou quelque autre étrange fleur, chaque année à la même date, mais ce serait mentir : seulement d’impénétrables lianes tout ce qu’il a de plus normal en ce monde-ci.

Faustine//Francis Thievicz ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :