série#02LAL.082

A chaque franchissement du portail, tous se demandaient si Anévrine allait revenir, mais surtout ils n’arrivaient pas à dégager parmi eux un leader suffisamment charismatique. De plus, ils avaient peur qu’à chacun de ses retours elle n’en profite pour régler leur compte à ceux qui auraient trop voulu se pousser du col.

De son côté, Anévrine avait passé la porte sans encombres une fois encore et elle était parvenue dans un monde agricole, Balibran, qui avait refusé toute technologie. Elle était donc dans un autre présent qui avait choisi de tourner le dos aux machines et était revenu à une vie simple et agraire. Le seul point qui restait industriel dans cette civilisation était les postes de téléportation qui permettaient aux locaux de passer d’une planète à l’autre afin de continuer à avoir des relations entre les différents mondes habités. Les postes de téléportation étaient du même type que la porte des mondes parallèles. Ils ne permettaient de laisser passer que des individus seuls et sans matériel. Du coup, les habitants ne pouvaient compter sur ces portes pour organiser des échanges commerciaux entre les planètes. Après présentation et négociations avec les autorités locales ainsi que de longs palabres, Anévrine eut enfin l’autorisation d’utiliser la téléportation afin d’entrer en contact avec les différents groupes de planètes. Son objectif était de commercer en végétaux, dans un premier temps, avec ses nouveaux contacts via le Consulat.

Mais le problème pour elle restait entier : elle n’arrivait pas à franchir le portail avec son fret. Elle décida donc, après plusieurs colères homériques, d’apprendre à un groupe de locaux balibrannais à construire des vaisseaux cargos afin de pouvoir au moins faire du commerce entre les mondes parallèles. Comme les premiers biologiques qu’elle enrôla ne voulaient pas construire de machines, elle fut obligée de faire appel à la force et à la terreur en tuant quelques uns et en estropiant de nombreux autres.

Les Archives Lumière 1.32//Francis Péhot ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :