#0441.121117

Je me réveille avec une merveilleuse sensation de bien-être, et en ayant laissé derrière moi tous mes soucis.
J’ai retrouvé la chambre dans laquelle je dormais quand j’étais adolescent. Je retrouve aussi les sensations qui étaient les miennes, quand allongé sur mon lit, avant d’aller en cours, en milieu de matinée ou en début d’après-midi, je capturais l’essence de la journée.
L’olfactif dominait. Il y avait pas loin une usine, établie là depuis près de cent ans, où l’on fabriquait de manière industrielle des gâteaux, et de bonnes odeurs remplissaient la ville jour après jour, par vagues, que l’on rattachait à des produits connus de tous. Petits biscuits à l’orange, madeleines, nonnettes, pailles aux framboises…
J’avais respiré ces odeurs, toute mon enfance et mon adolescence. Mon rêve, exprimé maintes fois quand j’étais petit, avait toujours été de pouvoir visiter l’usine. Je voulais voir se fabriquer les gâteaux, et je rêvais aussi, simplement, qu’on m’en offre des boites.
L’autre particularité de l’usine, c’était qu’elle était divisée en deux parties. Sur la gauche se trouvaient les entrepôts de matière première, sur la droite, les lieux où on fabriquait. Les deux parties étaient reliées par un tunnel qui passait sous l’avenue.
J’avais toujours imaginé les convois de voiturettes tractant les remorques remplies de sucre, de farine…
J’ai quitté l’appartement, et je suis parti dans la ville.
Je connaissais ma destination.
J’allais enfin visiter l’usine.
Assez curieusement, la ville était entièrement déserte. Je n’y ai croisé personne. Il n’y avait que l’homme en noir qui m’attendait aux portes de l’usine. Il était étrange, à la fois fascinant, effrayant et attirant. Il m’a fait signe de le suivre.
Je me suis engagé dans le tunnel à sa suite. Les odeurs de gâteau m’environnaient, promesse que le meilleur était à venir.

«Il s’est éteint », constata le médecin après avoir examiné les signes vitaux de l’homme qui avait fini sa vie sur le lit d’hôpital.

La manufacture de gâteaux//Jérome Bertin ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :