série#02LAL.059

Ils ne naissaient ni ne mouraient. On pouvait seulement dire qu’ils étaient là ou pas. A l’opposé de leur existence, on pouvait hypothéquer qu’il existait des Êtres Obscurs néfastes qui apparaissaient dans les températures très basses et l’obscurité totale. C’étaient ceux qui étaient allés combattre les forces de la Fédération Galactiques lors de la Grande Guerre des frontières. Au zéro galactique absolu, dans l’obscurité la plus totale apparaissaient des êtres obscurs puissants. A des centaines de milliers de degrés fédéraux en dessous de zéro survenaient des êtres obscurs comparables à l’apocalypse. Ces derniers pouvaient êtres apparentés à des trous noirs. La question que se posait Mécaniseum tout en fuyant vers Sulfurine1 était la suivante : quel était le rapport entre les Êtres Lumière et le tririum ?

A l’opposé existait-il un produit utilisé et / ou créé par les Êtres Obscurs ? Si ce produit existait, quelles étaient ses propriétés ? Était-il capable de donner la mort comme le tririum créait la vie ?

Ce produit s’appelait le nectar et il permettait de supprimer toute forme de réalité sur une grande échelle. Il se présentait sous la forme d’un liquide verdâtre qui absorbait toute lumière. Il était créé sur une planète éloignée de tout système habité et pour cause, Xantax. Les mécanismes l’utilisaient aussi pour les voyages interplanétaires. En effet, c’était le mélange bérium en circuit de chauffe et nectar en circuit de refroidissement qui permettait le voyage interplanétaire. Seuls les mécaniques pouvaient utiliser le tririum et le nectar. Tout biologique ne pouvait se trouver en contact avec ces deux matériaux sans éprouver de graves altérations souvent fatales. Car si le tririum donnait la vie à des minéraux, il détruisait inexorablement les cellules vivantes déjà existantes.

Seuls des mécaniques froids et impersonnels pouvaient manipuler le nectar. Des mécaniques trop évolués, capables de ressentir le moindre affect, la moindre sensation de chaleur étaient immédiatement anéantis par la force destructrice de toute vie du nectar.

Les Archives Lumière 1.08//Francis Péhot ©

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s