série#02LAL.037

Horres a laissé sa fille s’installer, mais j’ai l’impression que nous sommes les seuls civils à habiter l’immeuble. Tous les autres locaux sont vraisemblablement occupés par des troupes armées, des policiers, des gus des services de renseignements qui passent leurs journées à nous surveiller faits et gestes.
L’appartement doit être truffé de micros et de caméras. J’achète un traqueur électronique et je le lâche dans l’appartement. Il me fait un repérage de toutes les pièces et me confirme que nous passons à la télé présidentielle en live 24/24h. Je propose à Sarah d’aller boire un café dans un bar et lui explique ce qui se passe. Elle est furieuse.
— On a deux options : Soit tu vas au palais faire un scandale comme tu en as le secret, soit tu ne dis rien et je pirate toute l’installation.
— Si je vais au palais, les micros et les caméras seront retirés et remplacés le jour même par un autre procédé qu’il nous faudra trouver.
— Tu as raison.
On rentre à l’appartement et je modifie toute l’installation pour qu’elle diffuse une semaine type de nos hologrammes. Pour faire ce travail fastidieux, je me fais aider de deux ou trois mécaniques que j’ai récupérés dans la rue en mauvais état et que j’ai remontés comme j’ai pu. Ils n’appartiennent pas à la dernière génération, mais ils fonctionnent très bien.
Toujours est-il que Horres ne m’a proposé aucun travail dans sa nouvelle équipe et je me retrouve à nouveau inactif. Je pourrais abandonner le mercenariat pour me mettre à la robotique. Je pourrais même monter ma propre boîte de pièces détachées. Tout cela réjouirait fortement Sarah, mais je ne me vois pas faire ça longtemps.
En attendant, je commence par réparer des mécaniques domestiques dans mon quartier. Le travail n’est pas pénible vu que la plupart du temps, ce sont mes assistants qui se frappent toute la besogne. Je récupère les pièces sur les carcasses de la guerre. Sarah m’obtient même une autorisation d’aller me servir dans les casses de l’armée. En attendant mieux.

Les Archives Lumière 0.37//Francis Péhot ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :