M2

Dans le bâtiment C, à l’ancienne, Paddy-87 avait glissé une étiquette au gros orteil des nouveau-nés. Comme ils étaient laids et fripés ! Leur corps ne rutilait pas telle une carrosserie ; en eux, rien n’était harmonie. Paddy-87 s’étonnait des sentiments humains que rien ne brimait jamais ; il avait décidé, ce matin-là, de s’amuser un peu en plaçant les bébés dans un petit couffin ; la couvée d’octuplés grouillait comme une grosse pelote d’asticots. Il s’éloigna quand accoururent plusieurs femelles qui se penchèrent sur le berceau, émettant des couinements aigus : elles s’extasiaient face aux petites grimaces, et elles voulaient les caresser ! Paddy-87 avait prévu le cas : au-dessus du panier, il avait installé une gaze électrifiée et, à chaque mouvement, les femelles pâmées recevaient une faible décharge.
Ce n’était pas par sadisme, sentiment inconnu chez les mécanotropes, mais seulement par souci d’hygiène. Quelques années avant, par manque de vigilance, on avait laissé se répandre un parasite qui avait décimé la moitié des captifs humains dont l’organisme était si peu solide. Le docteur avait dit qu’à la prochaine attaque, ils risquaient de voir disparaître cette espèce du vivarium.
Quand Paddy-87 faisait la même expérience avec les bébés tigres ou singes, lorsqu’il s’occupait des oursons, des chatons, des têtards, il constatait que les génitrices se comportaient avec retenue, et chaque espèce tirait de la noblesse de cette indifférence. L’humaine était un cas !
« Ce qui leur manque, c’est un vrai créateur, se dit-il en regardant la nuée de mères potentielles piailler au-dessus du couffin. Ils sont pétris par les mythologies. Leurs dieux les rendent fous. Tout pour eux est merveille. Il nous faudrait huiler et boulonner tout ça, mais le docteur ne voudra pas… »
Il aurait soupiré dans un autre univers, rétracta seulement son antenne.
Soudain, des hurlements de mort ! La plaine aux loups sous verre ? Mais non, c’étaient les femmes qui produisaient ces cris. Il fallait disperser la nuée, et il utilisa la gaffe pour les intimider. ‒ Le docteur refusait ces méthodes, mais qui le lui dirait ? En se penchant sur le berceau, il vit deux paires sans vie. Le temps d’une simple expérience, ces petites choses avaient crevé !? De quoi mettre en doute les rumeurs qui, dans les temps anciens, faisaient clamer à l’homme sa supériorité.
L’équipe vint constater la perte, inscrivant sur le rôlet numérique :
« Malgré nos soins multiples, cette race s’acharne à s’éteindre. »

Res Amatoria 4 : Mécanothérapie 2 – Les octuplés//Céline Maltère ©
Collage//Jean-Paul Verstraeten ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s