«  Thievicz, vous voilà enfin revenu de votre périple de drogué.
– Écoutez La Verdière, si vous ne comprenez pas comment se répandent les ondes cérébrales, combien les battements de cœur, la respiration et nombre de phénomènes biologiques peuvent se propager et mettre en alerte les entités que j’observe, abstenez-vous de parler et retournez à vos mises en page.
– Allons, allons, je plaisantais. Montrez-moi ce trucage photo et ce petit récit qui l’accompagne. Voilà qui est bien étrange, on dirait une sorte de reptile, le fantôme du rejeton d’un phasme qui se serait accoquiné avec un trilobite.
– Mon pauvre, les inepties que vous arrivez à accumuler en si peu de mots… Tout d’abord ce n’est pas un trucage photo, c’est l’instantané parfait de ce que j’ai vu. Ensuite, ce que vous avez sous les yeux ce sont les formes de vies complexes les plus primitives ayant peuplé notre planète lorsqu’elle n’était encore qu’un orbe noyé sous un vaste océan.
– Une forme de vie dont nous n’aurions retrouvé aucun fossile ? Laissez-moi rire…
– Une forme de vie ne connaissant pas la mort, dont les bases nucléotidiques sont inédites et éternelles, d’où l’absence de fossiles, imbécile ! Sur le plateau karstique de C., ce précieux domaine gardant dans ses impénétrables failles des traces de vie plus anciennes que les végétaux, j’ai guetté. Par les drogues j’ai diminué ma présence, par une combinaison s’inspirant de la cage de Faraday j’ai annihilé mes émissions électromagnétiques, par un habile camouflage j’ai caché ma présence visuelle. Et, après tant de mois passés en embuscade, je les ai enfin aperçus. La prise de vue faite, ils m’ont remarqué ; ils ne se remontreront pas de sitôt, mais les preuves existent désormais !
– Saperlotte ! Combien avez-vous de clichés ?
– Vous connaissez mes procédés.
– Ce ferrotype est donc l’unique exemplaire ?
– En eff… Bougre de simplet, que faites-vous ?
– Je détruis ces preuves. Je publie des fictions, moi, pas des articles scientifiques ! »

La Verdière est un obscurantiste//Francis Thievicz ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s