Cher ami,
C’est avec une effroyable tristesse que je dois vous apprendre la disparition de notre camarade Klaus.
Comme vous le savez probablement, nous avons fait le voyage jusqu’à Bagdad avant de prendre une caravane pour Sa’falha, nous vous avons envoyé une missive depuis là-bas. Le véritable dessein de notre périple n’était en rien l’archéologie mais un projet bien plus ambitieux, le plus monumental qui puisse être : la compréhension totale et absolue de tout.
Dans ce désert rampent des formes de vie plus anciennes que tout ce que nous pouvons imaginer, des organismes pourvus d’une sorte de sang charriant un alcaloïde ayant la propriété de décupler les capacités cérébrales : le drogué pense si vite que le temps semble se suspendre. Si personne ici n’ose en absorber, c’est que les dosages sont impossibles, même en quantités homéopathiques les effets sont incontrôlables et aléatoires. Nous avons vu un enfant attardé mené ici par ses parents repartir une minute plus tard tout à fait érudit et prodigieusement intelligent, d’une rare maturité.
Klaus a donc ingéré la solution. Damnation. Des milliers de vies et tout leur cortège d’émotions se sont taillées sur son visage en quelques secondes. Au début il a paru rayonnant d’une félicité divine, mais rapidement il a sombré en une morne et ténébreuse apathie, son tonus et sa vitalité elles-mêmes se sont dissipés dans les sables alentours. Il n’était plus qu’une chiffe de chairs avachie, sourde et aveugle, cloîtrée dans son ennui et son néant.
« Pas mort, m’a glissé l’Irakien, pas mort votre ami, fatigué d’avoir vécu, épuisé de savoir, pas vouloir continuer vivre vies, rien à faire, plus rien à savoir, vain, tout vain pour lui. »
Les bédouins ont voulu le jeter dans une fosse où agonisaient cinq autres malheureux expérimentateurs que personne n’avait encore libérés de leur fardeau de vivre, mais j’ai refusé, évidemment, d’infliger ce cruel traitement à Klaus et lui ai vidé un barillet dans le crâne.

Horizons atteints//Francis Thievicz ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s