Sur ce, il me laisse pour aller discuter avec d’autres convives. Mon moment de gloire est passé. J’ai été pris en photo par les divers journaux planétaires, j’ai dit quelques mots à l’assemblée, on m’a remis une médaille de bienfaiteur de la population et j’ai bu deux ou trois verres avec Practinant, à nous rappeler la grande période durant laquelle nous étions deux voyous galactiques.
Je lui ai demandé si un travail de ministre était compliqué. Il m’a rétorqué que je n’étais pris dans le gouvernement que pour ma représentativité. Ce sont les gratte-papiers qui feront tout le travail. Moi je ne saignerai que les autorisations de mise en place du bazar. Même mes discours seront écrits par des membres du parti de Ikant. A l’autre bout du holophone, Sarah a l’air soucieux.
— Ça change quelque chose au plan de ton père ?
— Oui, je pense qu’il va accélérer le mouvement avant que les canons anti-aériens ne soient installés. S’il attend trop, ce sera beaucoup plus dur pour lui d’envahir la planète. Fais quand même attention à toi. Ils sont peut être gentils avec toi pour t’amadouer afin de mieux te nuire.
— Je ne pense pas, je ne suis qu’une icône pour eux, celui par qui tout a démarré.
Dès le lendemain, je m’installe au trentième étage de l’hôtel central et je commence à faire une reconnaissance sur plans virtuels des bases militaires. La plupart d’entre elles ont été mises à mal durant les combats entre les troupes gouvernementales et révolutionnaires. Elles ont été remises en état à la va-vite et il y a eu un gros travail de reprise des structures métalliques.
Vu que je suis payé pour faire ce job, je ne vais pas rester comme une plante grasse à pourrir dans ce bureau vitré. Je mets un casque de chantier et je pars dans une navette pour la base qui est censée protéger la capitale. Dans les multi-médias on parle déjà d’une bande de mercenaires contre-révolutionnaires qui a débarqué dans le sud de la planète et qui met à feu et à sang les infrastructures qui lui tombent sous la main. Le piège fonctionne à merveille. L’armée révolutionnaire est déjà en route pour écraser la rébellion.

Fin de la troisième partie

Les Archives Lumière 0.29//Francis Péhot ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s