Sur la passerelle du Sardinor.

Arch’ trouvait ça injuste. Après tout, c’était de leur faute si le monstre était sorti de son trou. Nanabozho, roulé en une boule toute douce et plus blanche que la neige, leva son petit museau vers la planète et s’élança dans l’espace en se propulsant depuis la lune de ses longues pattes arrière. Il (ou elle, il est impossible de le déterminer) atterrit avec fracas, créant un profond cratère s’étendant sur des kilomètres à la ronde tout autour de son corps massif. Son pelage était à peine roussi par le frottement dû à son entrée dans l’atmosphère. Le quartier de madame de Poupidou était totalement rayé de la carte, ainsi que la ville qui se trouvait tout autour et qu’un gros bout du pays, mais, pour une raison inconnue, la comtesse réussit à survivre à ce titanesque choc. Les végétaux sont plus résistants qu’on ne le pense. Titou claqua sa patte sur son front. Nanabozho mesurait plus de quatre cent mètres de haut. Bien sûr que ça allait causer quelques dégâts ! « Ce lapin a décidément un problème avec les proportions, mais faisons-lui une couverture aérienne, » ordonna-t-il en pointant Archimir de sa griffe. « Toi !… Non, toi ! » se rattrapa le capitaine en désignant Ïog-Akhuthekayhotep (il venait de se rappeler de la maladresse de l’archosaure). « Va armer les torpilles ! »

Le Capitaine Titou : Partie 3, Cap’tain Titou et le légumivore, épisode 17//Poulpy ©

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s