A l’heure convenue la lumière verte s’alluma et j’injectai le soporifique dans la perfusion. Puis, très précisément une minute plus tard, les alcaloïdes de synthèse favorisant l’état de transe et de décorporation lorsque l’ampoule rouge s’éclaira.
Depuis le hublot je pouvais contempler la pièce circulaire voisine sur la paroi de laquelle apparaissaient les six visages des autres chercheurs qui, comme moi, observaient depuis leur salle d’expérimentation où les corps de leurs volontaires, vidés de leurs essences, gisaient. Le corps disposé là, au centre, avait été créé à partir de cellules souches et gardé en incubation quinze ans durant. Nous lui avions évité la naissance, nous lui avions évité d’être habité par une âme propre, et désormais sept voyageurs astraux tentaient de l’occuper en même temps. Pour quelle raison ? demanderez-vous. Ma foi, nous sommes des scientifiques et nous devons bien expérimenter et justifier nos budgets par quelques publications.
Le protocole n’avait pas prévu les incendies dus à la combustion spontanée du corps principal, pas plus que le désordre des voyageurs astraux perdus qui se ruaient tous à la fois dans des corps qui n’étaient pas les leurs. Comment prévoir le chaos des flux énergétiques des esprits piégés dans l’éther et privés d’incarnation ? Je fus le seul qui avait eu l’intelligence de garnir son chapeau d’un aluminium exotique breveté par mes soins, m’empêchant d’être possédé par les oppressions astrales des expérimentateurs.
La conclusion de tout cela est claire et confirmée par les faits : aucune personne portant un chapeau de ma conception n’a jamais été victime de combustion spontanée à travers les âges (consultez les documents à votre disposition, vous le remarquerez par vous-même). Pour peu que vous vous prétendiez doué d’intellect vous achèterez mon couvre-chef spécial anti-possession et anti-combustion spontanée en adressant un paiement à l’adresse suivante, à moins que vous préfériez périr brûlé ou avoir un voyageur astral errant pour colocataire de votre corps.

Francis Thievicz
c/o LES DEUX ZEPPELINS
22, Akazienallee
37412 Herzberg am Harz
ALLEMAGNE

Voyages astraux et cendres//Francis Thievicz ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s