2.

Il la laissa regagner sa chambre, accompagnée par l’infirmière, puis se tourna vers l’autre médecin, témoin de la conversation :
« Sa mémoire ne remonte pas au-delà de trois jours. Elle n’a pas conscience du lendemain. Les détails ou les chocs n’ont aucune importance, elle oublie aussitôt. Plaisir ou déplaisir n’influent pas sur son souvenir. J’ai passé du temps avec elle avant de la faire entrer ici. Nous avons eu une brève histoire après cet accident. J’étais son confident. J’ai noté, heure par heure, tout ce que nous avons fait, dans le moindre détail. Un esprit normalement constitué se rappelle les grandes lignes, au moins quelques instants. Cette femme est un mystère : elle n’imprime pas les souvenirs.
– Vous lui avez parlé d’électrochocs ?
– J’ai fait des tests sur elle, stimulé son cerveau. Sur le moment, elle m’a détesté, à cause de la douleur. Sa colère fut terrible, j’ai cru qu’elle lui marquerait l’esprit. Le surlendemain, elle ne se souvenait de rien.
– Le lac ? Et l’écureuil ?
– Tous ces détails datent de deux jours. Mais le chat sur la route, c’était il y a deux semaines. La mort, la joie, quelles différences pour elle…
– Cette femme ne sait pas qui elle est.
– Et pourtant, elle a une histoire. A chaque instant, elle peut devenir une autre. Rien n’est sûr, rien n’est fixe avec elle. Elle vit suspendue dans le temps. C’est du vide, simplement.
– Que ressent-elle ?
– Je l’ignore. Je la soupçonne de s’adapter à la question posée pour ne pas perdre la face. J’ai remarqué qu’elle ne sourit jamais.
– Si je m’imagine sans passé, heureux ou malheureux, j’ai le vertige.
– Et l’obscurité devant vous… Un cauchemar.
– J’aimerais intervenir, comme nous en avions convenu.
– Je vous cède la place. Je ne sais plus comment réagir. Elle est protéiforme.
– Ne serait-ce pas une sorte d’Alzheimer ?
– Impossible. Elle est bien trop jeune. De plus, d’après mes examens, je n’ai pas constaté de dégénérescence. Les radios de son cerveau ne révèlent nulle anomalie.
– J’allais évoquer la tumeur, l’anévrisme…
– Rien de cela. Oubliez ce que vous connaissez déjà. Je vous la laisse. Opérez comme vous l’entendez. Elle ne se souviendra de rien. »

Canines et Flore : Remember 2//Céline Maltère ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s