série#04LCT.027

Journal de bord du capitaine Titou, quittant prestement Lainor prime

Hier, j’ai appris que notre géomètre était en fait une espionne indépendante. Fichtre. J’ai l’impression de m’être fait enfler. Mais bon, elle a l’air de s’y connaître en matière de navigation. Et puis, acheminer les plans des positions des Lupussiennes au gouvernement ovin, si ce n’est pas ce que j’avais prévu comme enseignement de la piraterie, ça nous a rapporté. Nous nous sommes bien amusés. Et une espionne, sur un bateau pirate, c’est toujours utile. Nous la connaissons sous le charmant nom d’Astarée. Je rédige aujourd’hui mon journal en sa compagnie.
Nous venons de semer les canidés après une bataille spatiale très amusante. J’ai pu tester toutes sortes de manœuvres. Mais autant commencer par le commencement. Après notre petite discussion de la veille, je me dirigeai au self pour déclarer une bagarre qui figurera dans les annales. À moi seul, uniquement armé de mon courage sans faille, je trouvai le moyen de rétamer tout un régiment de ces loups, frappant ceux qui se trouvaient dans ma circonférence et incitant à des descentes à l’ale de piètre qualité. Ne suis-je pas génial ? Pourtant, je dus amorcer une retraite anticipée lorsqu’Astarée pulvérisa plusieurs hangars à vaisseaux de ses bombes artisanales. Voilà qui favorisa grandement notre fuite. Nous nous retrouvâmes tous deux dans une coursive. DreamON avait rejoint le vaisseau, chargé de son important bagage : les plans. Bigre, les Lupussiens nous encerclaient. De ses petites pattes super pratiques lorsqu’il s’agit de s’élancer par dessus des obstacles, Astarée assena de puissants coups sur les museaux ennemis. Moi, je me frayai un passage à grands coups de griffes et de ventre. Nul n’eut le temps de dégainer. C’était trop bien ! J’avais l’impression d’être un super héros de l’espace. Comme le capitaine Photon. Nous courûmes nous mettre à l’abri, sous le couvert des tirs de laser de DreamON. Puis nous filâmes à toute allure avec le Sardinor sans que rien ne vienne rayer sa coque. Ah, que d’action ! J’ai hâte de remettre ça…

Le Capitaine Titou : Partie 2, La boîte noire du Sardinor, épisode 17//Poulpy ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :