sirene

Cela commença comme une mélodie formidable. D’aucuns firent mine de ne pas l’entendre, mais la complainte qui nous parvenait de quelque pièce escamotée détourna l’attention de l’assemblée. Elle nous subjuguait par ses vibrations déchirantes qui résonnaient jusque dans les plus infimes cellules de nos êtres. Les femmes se bouchèrent les oreilles ; les hommes, tels des zombies, se levèrent. Ils empruntèrent le corridor, marchèrent jusqu’à la salle d’où provenait la mélopée. Le premier qui entra tomba raide mort sur le tapis, et les autres s’amoncelèrent sur la victime.
Je sifflai. La musique s’arrêta. Au salon, les femmes sortirent de leur frayeur. Elles avaient vu le phénomène sans pouvoir réagir et, revenues à elles, elles cherchèrent du regard les poètes et amants qui avaient disparu. Des hurlements succédèrent à la mélodie étonnante. Au bout du corridor, elles restèrent impuissantes face à la pyramide des hommes gisant sur le tapis.
« Quel malheur !  s’écria une duchesse. Mon Dieu, quelle hécatombe ! » Elle tortillait la tête dans tous les sens, criait tellement que je l’assommai. Les autres femmes se tinrent tranquilles.
« Maintenant, vous allez m’aider. Mettons le feu à ce tas d’hommes. Oui, ma chère, cet amant ne vous servira plus, croyez-moi. Allez chercher vos verres.»
J’ordonnai : nous vidâmes les restes de vin sur les corps encore chauds.
Ce fut le huitième incendie qu’on déplora dans cet arrondissement. Comme des fourmis, les femmes se dispersèrent. Elles garderaient le silence. Je me réjouissais de les voir rentrer chez leur époux.
Avant de craquer l’allumette, je n’avais pas oublié d’emporter sous le bras ma sirène, disputée aux enchères à un sinistre moustachu qui la reluquait drôlement dans ce gourbi, place Pénélope, où l’on vendait quelques reliques. Après demain, je m’inviterais ailleurs. J’ai trouvé le moyen de rétablir la morale dans les beaux quartiers de Paris.

La quadrature de la sirène 3//Sylvain-René de la Verdière & Céline Maltère ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s