Il s’appelle Sébastien Massé, Nicolas Courteau, Eric Bonlieu… Il revêt différentes identités, mais c’est toujours le même.
Les gens parlent souvent et beaucoup, mais en substance ils ne disent absolument rien. J’agis aussi de la sorte en société, mais un jour que je subissais d’ineptes commentaires à propos de l’actualité vomis par mon voisin, il m’échappa cette lamentation : « Je ne rêve plus ces derniers temps ». Mon interlocuteur cessa son soliloque et me pria de répéter avant d’avouer que lui non plus ne rêvait plus. Cela devint une sorte de formule de politesse que de nous demander si nous rêvions à nouveau, et bientôt une voisine nous surprit et nous confia que ses rêves aussi l’avaient délaissée.
Il ne nous fut pas compliqué de savoir que le coupable était le nouveau propriétaire du dernier étage, Martin Ferran. C’était lui qui s’accaparait nos songes, lui qui empêchait nos esprits de gagner les contrées oniriques, lui qui ôtait aux sommeils et aux siestes leurs caractères divins.
N’hésitez pas, vous non plus, à séquestrer, torturer et faire avouer ce polymorphe immortel onirophage. Il revêt des noms banals n’attirant pas l’attention, il vit près de chez vous et détourne les flux fantasmagoriques pour sa seule jouissance. Par la justice vous ne serez pas plus condamnés que nous, même le sang disparaitra une fois qu’il aura avoué et que vous l’aurez immolé ; vous ne serez coupable d’aucun meurtre car il est immortel, seulement ira-t-il en tourmenter d’autres sous une forme différente.

Justice des songes//Francis Thievicz ©

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s