« Pincez-le une fois pour « oui » et deux fois pour « non » », me conseilla Martin Trapman.

Que voulez-vous que je vous dise ?
Je peux vous parler de ce que j’ai été avant de… D’accord. Alors je peux vous expliquer les procédés dont je fus victime. Bien, pourtant tel que je connais Trapman il a dû vous en faire l’exposé ; alors c’est que vous doutez de ce que je suis.
Sans ma blessure à la jambe rien de tout cela ne serait arrivé, une blessure de rien du tout mais qui a causé une gangrène fulgurante. Sans le sou, à l’agonie, Trapman m’a trouvé hurlant et pourrissant, moribond, plus mort que vif, tandis qu’il… Bien, bien, cessez de pincer, j’irai à l’essentiel, et pincez moins fort, je ressens encore toutes les douleurs.
Le fait est que je fus d’abord amputé d’une jambe, puis de l’autre, puis de la partie inférieure de mon tronc, tout le bassin ôté. Ainsi réduit à l’impuissance je ne pus me défendre contre les expériences de Trapman qui entreprit de me droguer et me ligoter. Je fus écorché, je subis une éviscération méthodique, mon colon, mon estomac, mes reins, tout mon appareil digestif, puis je fus désossé, tout me fut retiré peu à peu, tandis que Trapman mettait au point les solutions qu’il injectait dans les organes qui lui paraissaient indispensables à ma survie, ceux qu’il n’avait pas remplacés par des mécanismes de substitution. Puis je fus aveugle et sourd, pour ne plus être réduit qu’à un cerveau, une colonne vertébrale et un bras.
Mais ce qui compte c’est que je suis to…

Damnation, quelqu’un avait donc réussi à réduire à si peu un être humain alors que de mon côté, j’entassais encore les cadavres en peinant à les rendre viables après leur avoir soustrait les poumons ! Si seulement j’avais osé tirer la plaque occultant la machinerie et examiner la cuve dans laquelle baignaient ces ridicules choses rattachées à ce bras, j’aurais pu glaner quelques idées pour la suite de mes recherches.

À l’essentiel//Francis Thievicz ©

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s